Couple qui rigole en s'enlaçant
Logo de L'Atelier Wedding

Les bonnes clefs pour une cérémonie laïque qui a du sens.

Cérémonie laïque de mariage sur la plage

Aujourd’hui, les couples se réapproprient leur manière de se marier. Les traditions sont un peu bousculées pour que cet acte d’union soit plus personnel et créatif.

Qu’en est-il alors de moment des vœux ? De l’union en elle-même ? Comment ne pas perdre le côté sacré de cette cérémonie qui a tellement d’importance pour l’avenir du couple et sa construction ?
Quelles alternatives lorsque l’on ne souhaite pas passer par un lieu religieux pour prononcer ses promesses ?

Je souhaite donner la parole à Stella de Cum Sidera pour ce sujet. Elle ne se dit pas « Officiante de cérémonie laïque » mais plutôt « créatrice de cérémonie symbolique ». Cela fait 7 ans qu’elle exerce ce métier passion et elle a accompagné aujourd’hui une centaine de couples dans ce fabuleux chemin vers l’union.

Christelle : Tu rencontres des mariés toute l’année depuis 2012, en quoi trouves-tu qu’il est toujours important de se marier ? Pourquoi se marier ?

Stella : Parce que se marier, ça ne sert à rien…
En tout cas ce n’est pas « utile ». Et c’est pour ça que c’est merveilleux !

Je m’explique : Aujourd’hui, en 2019, en France, le mariage est dénué de toute obligation morale, familiale, sociétale ou juridique. En plus ce n’est même plus la mode ! Alors oui, je le dis haut et fort : je trouve que le mariage est un acte de pur amour… J’aime dire que mes mariés sont des sortes de « rebelles ». Et toutes les raisons qui justifient ce coup de folie (ou de sagesse ?), le « Pourquoi » de cette fête pas comme les autres, et bien c’est justement ce à quoi on essaie de répondre ensemble pendant tout le travail de préparation avec les futurs mariés.

Christelle : Peux-tu nous faire un petit point sur ce qu’est une cérémonie laïque et à quoi cela sert ?

Une cérémonie laïque permet de donner du sens à son engagement au delà d’une simple signature en bas d’un papier.

Stella : Elle offre un espace d’expression unique pour le couple mais aussi pour leurs proches. Ils sont rares ces moments où l’on se permet de partager un peu plus que d’habitude. C’est devenu une nécessité pour tous ceux qui ne veulent pas passer à côté de l’essentiel. C’est difficile de se contenter d’une « petite animation sympa » avant le vin d’honneur. On a besoin de créer un moment « vrai » où l’on peut se « risquer », oser et apprivoiser l’émotion. Quand on a ce courage là, on se sent tellement fort et grandi après… presque plus « légitimes ». Les proches sont souvent bouleversés parce qu’ils ont la sensation de redécouvrir les mariés et d’avoir pleinement participé à leur union. Ils se sentent investis et concernés.

Christelle : Cérémonie symbolique, c’est beaucoup plus joli ! Quelle est la différence entre cérémonie laïque et cérémonie symbolique ?

Stella : Quand je me suis lancée, c’était vraiment le tout début des cérémonies laïques en France (nous étions à peine une quinzaine sur tout le territoire !) et j’étais très mal à l’aise avec ce terme galvaudé qui faisait immédiatement référence aux « cérémonies à l’américaine » que je rejetais complètement. J’avais besoin de me différencier. J’aimais beaucoup l’idée que l’on puisse se réapproprier les symboles qui nous permettent d’exprimer notre propre sens du sacré. J’adore les symboles ! D’où le terme « symbolique ». Mais le mot « laïque » est très beau en fait… Ça veut dire « libre et tolérant » ! Il faut juste lui redonner son vrai sens ! Les suisses ont une manière géniale d’appeler cette cérémonie : « Mariage humaniste ». J’espère que ce terme fera son chemin en France… On peut aussi utiliser le terme « cérémonie d’engagement » : c’est très parlant et moins clivant dans l’esprit des gens.

Christelle : Quels conseils primordiaux donnes-tu à tes futurs mariés ?

Offrir du temps à leur couple pour se reconnecter à l’essentiel et se préparer vraiment à ce mariage. Je veux dire : au delà de la question logistique…

Stella : Malheureusement, le projet mariage devient souvent une préoccupation logistique dévorante. C’est pour ça que dans notre collectif de créateurs de cérémonie, nous insistons autant sur le travail de préparation et d’accompagnement des futurs mariés, avec des questionnaires parfois étonnants, ludiques et engageants. Ça permet des vrais temps de paroles et d’échange pour se redécouvrir… et apprivoiser petit à petit la cérémonie. Une véritable aventure de couple ! J’aime bien dire que c’est un peu comme un voyage « prénuptial » ! Souvent nos petits mariés nous disent qu’ils sont retombés amoureux grâce à ce travail…

Christelle : Comment construits-tu une cérémonie ? Les étapes ?

Stella : Ça commence toujours par une vraie rencontre… à travers des questionnaires qui nous permettent à la fois de découvrir et d’apprivoiser les amoureux, tout en leur permettant à eux de comprendre tous les enjeux et toutes possibilités que leur offre cette cérémonie. C’est ce fameux travail de préparation et d’accompagnement que je viens d’évoquer.
Quand on commence à cerner leur « univers » (symbolique, culturel, spirituel…) on leur propose alors un fil rouge autour duquel s’articulent leurs interventions et celle de leur proches, de la manière la plus cohérente et harmonieuse possible. C’est la fameuse « trame » : le scénario de la cérémonie. Chez nous, chaque trame est unique, adaptée à chaque couple.

On passe ensuite à la réalisation, la « mise en scène » : mise en espace, mise en musique, et surtout mise en écriture (l’écriture est une part énorme de notre mission d’officiant… trop souvent négligée), mais aussi coordination des différentes interventions des proches, aide à l’écriture des vœux des mariés et bien-sûr coordination des différents prestataires concernés par la cérémonie (Wedding Planner et Designer, fleuriste, DJ, photographe, vidéaste etc.) : nous sommes une équipe !!!
Le jour J, nous devons alors porter et incarner la cérémonie… c’est notre rôle d’officiant, ou maître de cérémonie. Mais il nous arrive aussi de préparer un proche pour cette grande mission, quand c’est plus légitime pour les mariés.

Christelle : Il existe des tas d’idées de « rituels » sur internet. Les officiants de cérémonie sont de plus en plus nombreux sur le « marché » du mariage. Les Etats-Unis nous soufflent plein d’idées sur le sujet de l’union laïque… Et pourtant, on sent que ce n’est pas tout à fait pour nous.
Que dirais-tu aux mariés qui piochent leurs idées sur le net ?

Stella : Malheureusement c’est souvent un piège… Certains mariés se sentent obligés – à tort ! – d’utiliser ces rituels, souvent un peu clichés. A force d’être simplifiés pour devenir un « truc », une idée accessible pour « faire sympa », ils ont perdu leur réelle signification. Pire : ils font kitsch ! C’est le problème de la vulgarisation sur internet…

L’utilisation d’un petit rituel ne se justifie que s’il a vraiment du sens dans l’histoire du couple…

Sinon il risque d’être « plaqué » sans justification… On se sent alors un peu déguisé, voir ridicule… et ça c’est le « fashion faux pas » de la cérémonie ! C’est pour cette raison que dans le collectif, nous ne proposons pas de « catalogue de rituels » à nos futurs mariés. Nous préférons, au contraire, ne leur proposer des rituels que s’ils racontent – autrement que par les mots – une part de ce qu’ils sont.
Et quant à la question de « l’influence américaine », j’aime à penser que bientôt, ce sont eux qui viendront peut-être chercher du côté de la vieille Europe, quelques idées novatrices à ce sujet !

Christelle : Les futurs mariés ont souvent des difficultés à écrire leurs vœux, ou à les prononcer à l’oral. As-tu des petites techniques pour rendre la tache plus simple ?

Stella : La préparation de couple est un sacré « coaching » pour cette prise de parole aussi intime que révélatrice ou libératrice… Le fait de partager, préparer et appréhender ce moment ensemble, ça donne des ailes ! On est tout simplement prêt à accueillir ce grand moment… Et malgré tout le trac (c’est beau le trac ! C’est quand on sait qu’on fait quelque chose qui compte vraiment !), on a envie ! Peut-être qu’on est un peu rassuré par la présence de l’officiant qui nous a guidé jusque là… mais même sans… c’est magique !

Chers mariés, laissez vous faire… respirez un grand coup ! N’ayez pas peur de vos larmes : elles sont un cadeau pour vos proches et pour votre moitié ! Prenez votre temps… On a tout son temps…

Ça passe tellement vite… Et si vous avez peur des silences (c’est beau les silences ! c’est comme une respiration !) mettez un fond musical, très doux et sans parole évidemment !
Quand à l’écriture des vœux, c’est vrai que c’est une sacrée expérience. Et ça demande parfois un peu d’aide. Et si vous avez choisi de vous lancer dans l’aventure de la cérémonie laïque sans l’aide d’un officiant pro, sachez qu’il est tout à fait possible de s’offrir quand même un atelier d’aide à l’écriture ! (En tout cas, nous, on le propose.).

Christelle : Quelle serait pour toi la clef d’une belle union ?

Stella : Ouhlala… On pourrait écrire des livres et des livres sur le sujet… C’est tellement vaste et tellement personnel. C’est aussi ce qui est beau et troublant dans ce métier. On a l’impression d’avoir quelques certitudes, et puis soudain elles sont ébranlées par la nouvelle histoire d’un nouveau couple qu’on rencontre.

Je crois qu’il y a vraiment autant de manières de s’aimer qu’il y a de couples.

En fait, je n’ai pas vraiment de réponse… C’est peut-être pour ça que je fais encore ce métier ?

Christelle : Quelques mots en plus ?

Stella : Merci de nous donner enfin la parole, à nous les officiants et créateurs de cérémonie qu’on confond encore souvent avec des wedding planner (rien à voir ! même si en revanche, on adore travailler à leur côté !).

Et surtout : à vous chers futurs mariés, ou « déjà mariés » qui souhaitez renouveler vos vœux : LANCEZ-VOUS ! Avec ou sans professionnel à vos côtés… Offrez-vous ce moment suspendu où seul votre amour compte.

Donner du sens, mettre des mots et des actes sur ce qu’on ressent, ça donne une force incomparable. Soyez créateurs de votre vie et artisans de votre amour.

Les crédits

Photographe : Cathy Marion | Vidéaste : Marions-nous dans les Bois | Décoration & stylisme : Rosa - Event Design | Décoration florale : Flowers Jue by Julie Robin | Créatrice de cérémonie laïque : Cum Sidera | Robe : CLUZEL | Costume homme : Reza Est. 1988 | Alliances : Hélène Turbé | Traiteur : Petite Douce | Hair & Make Up Artist : Leslie Gimond | Modèles : Julie & Allan |



Laissez un commentaire

Newsletter


Christelle Atelier Wedding

Coucou !

Je suis Christelle, décoratrice de mariage et styliste pour les pros.

En 2015, je lance le 1er salon alternatif du mariage à Nantes «L’Atelier Wedding» pour mettre en valeur les talents créatifs & modernes du mariage en Pays-de-Loire.

En 2019, je crée ce site du même nom pour donner d’autant plus de conseils aux futurs mariés de la région nantaise, afin qu’ils abordent leur union de manière détendue & dans une atmosphère bienveillante.

Pictogramme Écrivez-moi
Écrivez-moi